Titre à la fin du texte ….

Titre à la fin du texte ….
13 mars 2017 Elisabeth Lafont

Elle est née pour séduire, pour capter les regards qui se posent sur elle, grâce auxquels elle se pâme sans s’épanouir, ceux qui la saluent, puis s’attardent et finissent par s’arrêter, ceux qui la jugent, la jaugent, la jalousent, la convoitent, ceux qu’elle fait rêver ; elle mène avec toux ceux qui s’y risquent une conversation silencieuse, les mots ne sont pas nécessaires pour qu’elle raconte son histoire, l’histoire de celle qui a décidé de sortir pour se montrer, se cacher, qui cache sans se cacher, plie sans ployer, dévoile sans montrer, qui sait qu’elle n’a pas le temps, elle est née hier, et demain, déjà, elle sera vieille, alors elle veut profiter, de sa liberté,  de sa vie, de son règne éphémère sur les regards et les coeurs : belle, sombre, droite, altière, avec ce petit grain de folie, d’inachevée, quelque chose d’étrange, d’original, de gai, qui la rend différente, triomphante, et voluptueuse, qui palpite, lorsqu’une main se tend, un sourire se dessine, un geste comme une esquisse pour elle, qui la fait naître, avant de mourir bientôt au pieds d’un corps dévêtu et de retrouver son origine, de bout de tissu, de chiffon, de fil : LA ROBE !

Tiré de « Mère et fille », un roman, d’Aliette Abecassis, Histoire de Sonia Rykiel

Commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*