Le 17 juillet 1994 entre 22 et 23 heures (Tonino BENACQUISTA)

Le 17 juillet 1994 entre 22 et 23 heures (Tonino BENACQUISTA)
24 août 2016 Elisabeth Lafont
Dans J'ai lu et aimé

…  « Si vous y tenez tant que cela, pourquoi pas ? Ce 17 juillet 1994 était peut-être le plus exceptionnel de l’année. Entre 22 et 23 heures, j’ai peut-être vécu un très beau moment… Une perfection d’alibi ! De quoi clouer le bec d’un inspecteur qui cherche à réveiller le coupable en moi. »…

La suite ? Allez la chercher dans ce recueil de 10 nouvelles de Tonino Benacquista que « j’ai avalé » sans lever le nez… « J’ai dessiné, au beau milieu de l’Esplanade du Trocadéro, une Pietà d’une beauté fulgurante et porteuse d’espoir pour les peuples désenchantés. J’ai couché avec une femme magnifique et peu farouche dans un jardin public. J’ai eu une conversation passionnante avec un suicidaire assis sur un parapet du Pont Neuf. Et qu’importe si ma Pietà a disparu dès la première averse, si cette femme s’est dissoute dans la nuit après deux heures d’extase, et si ce désespéré a fini par se jeter à l’eau. Tous les trois auraient pu m’innocenter. » (Extrait de la Nouvelle « Tout à l’ego »)

Un bonheur de nouvelles succulentes, à l’ironie douce-amère, au style léger et aux intrigues à pirouettes dont vous ne pourrez sortir que stupéfait, surpris, en redemandant encore… Une perfection d’alibis…

Commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*