Auteur archiver pour Elisabeth Lafont

  • Oct312017

    Le Chevalier des Touches

    C’était vers les dernières années de la Restauration. La demie de huit heures, comme on dit dans l’Ouest, venait de…

    Lire Plus
  • Mar132017

    Titre à la fin du texte ….

    Elle est née pour séduire, pour capter les regards qui se posent sur elle, grâce auxquels elle se pâme sans…

    Lire Plus
  • Oct172016

    Le bigophone…

    Et voilà ! Je ne suis pas assise depuis cinq secondes que ce satané téléphone retentit ! Entre les diverses sonneries du…

    Lire Plus
  • Oct052016

    Pourquoi écrire ? Partage d’un atelier « Découverte »

    Pourquoi écrire ? Enfant et jusqu’à mes 13 ans environ, je me réfugiais dans l’écriture. J’étais timide, réservée, parlais peu et…

    Lire Plus
  • Sep212016

    DEVENIR VIEUX, C’EST CHIANT… Bernard Pivot

    Un très beau texte de notre ami Bernard Pivot. Cela fait du bien de lire pareille chose ! ! !…

    Lire Plus
  • Sep142016

    LES MOTS…

    Les amants se cherchent, se trouvent, l’attente accroît le désir. Les mots sont là, cachés. Ils émergent, hésitent, vibrent. Intrigués,…

    Lire Plus
  • Sep142016

    LES MOTS….

    Les amants se cherchent, se trouvent, l’attente accroît le désir. Les mots sont là, cachés. Ils émergent, hésitent, vibrent. Intrigués,…

    Lire Plus
  • Sep112016

    SI … TU SERAS UN HOMME, MON FILS… écrit par Rudyart Kipling en 1910, traduit par André Maurois en 1918

    Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir, Ou…

    Lire Plus
  • Août302016

    Tu as prononcé un mot…

    Tu as prononcé un mot Et j’ai entendu cyprès Et j’ai répété cyprès Mais tu as fait non du doigt…

    Lire Plus
  • Août242016

    Le 17 juillet 1994 entre 22 et 23 heures (Tonino BENACQUISTA)

    …  « Si vous y tenez tant que cela, pourquoi pas ? Ce 17 juillet 1994 était peut-être le plus exceptionnel…

    Lire Plus